Tout savoir sur le THC

Cousin du CBD, le THC est un cannabinoïde qui a fait couler beaucoup d’encre. Ses effets stupéfiants ont longtemps inquiété les autorités sanitaires aux sujets de possibles effets similaires concernant les autres cannabinoïdes issus de la plante de chanvre (CBN, CBD, CBG, CBL …). Malgré sa prohibition dans l’hexagone, en 2021, 47,3 % des adultes français âgés de 18 à 64 ans déclaraient à l’OFDT avoir déjà consommé du cannabis au cours de leur vie. Parmi les consommateurs, nombreux sont ceux qui témoignent des effets psychoactifs et d’accoutumance de la molécule. Nous nous sommes donc intéressés au THC pour mieux comprendre ses effets.


Les points abordés dans cet article:

Qu’est-ce que le THC ?

extrait-thc-kempt

Le THC (tétrahydrocannabinol) est le plus connu des cannabinoïdes. Responsable des effets psychotropes de la marijuana, le THC est une molécule psychoactive. En d’autres termes, le THC agit en se liant aux récepteurs cannabinoïdes CB1 présents dans le cerveau et la moelle épinière, ce qui produit ses effets psychoactifs (tels que la sensation de "planer" ou de "défonce"). Ça me procure du repos, de l’euphorie, {...} je ne pense qu’à ça. » révèle Adam. En outre, le THC agit en se liant aux récepteurs cannabinoïdes présents dans le cerveau et le système nerveux central, ce qui peut provoquer des effets tels que l'euphorie, la relaxation, la modification de la perception de la réalité et de la cognition. Le revers de la médaille ? Une fois les effets euphorisants dissipés, les effets secondaires néfastes apparaissent (dépendance, fatigue, trouble de la concentration, panique, paranoïa ..).

Le THC peut être utilisé à des fins médicales dans certains cas, notamment pour soulager les nausées et les vomissements chez les personnes souffrant de cancer et pour soulager les spasmes musculaires chez les personnes atteintes de sclérose en plaques. L’utilisation thérapeutique du cannabis, sous forme de médicament, a été prorogée en France jusqu’au 31 mars 2023.

Quelle différence entre THC et CBD ?

Comme évoqué, le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol) sont tous les deux des cannabinoïdes présents dans la plante de chanvre.

Bien qu'ils partagent certaines similitudes, ils présentent également des différences importantes, parmi :

  • Effets psychoactifs : contrairement au THC, le CBD n'a pas d'effet psychoactif notable et ne provoque pas de sensation de défonce.
  • Légalité : en France, les produits qui contiennent plus de 0,3% de THC sont considérés comme stupéfiants et donc interdits dans le commerce. Les produits au CBD qui contiennent moins de 0,3% de THC sont quant à eux autorisés.
  • Utilisations thérapeutiques : Le THC et le CBD sont tous les deux utilisés à des fins médicales, mais ils sont utilisés pour traiter des conditions différentes. On parle de cannabis thérapeutique : sa consommation est limitée et contrôlée par les instances médicales. Le CBD, en revanche, est apprécié par ses consommateurs pour soulager la douleur chronique, réduire l'inflammation et soulager les symptômes de troubles mentaux tels que l'anxiété et la dépression.

En résumé, le THC et le CBD sont des cannabinoïdes présents dans le cannabis, mais ils n’ont pas le même statut à cause de leurs effets différents.

Quels sont les effets du THC ?

effet-cervequ-kempt

Le THC peut avoir de nombreux effets sur le corps et le cerveau. Les effets du THC peuvent varier d'une personne à l'autre et dépendent de plusieurs facteurs, tels que la quantité de THC ingérée, la manière dont il est consommé (par exemple fumé, vaporisé ou ingéré sous forme de gâteau), l'état d'esprit de la personne et son environnement immédiat.

Voici quelques effets courants du THC :

  • Euphorie
  • Relaxation

Mais également :

  • Modification de la perception de la réalité
  • Modification de la perception de la réalité
  • Modification de la cognition (pensées, mémoire, attention)
  • Altération de la coordination et de la réactivité
  • Nausées et vomissements (chez certaines personnes)
  • Augmentation de l'appétit (connue sous le nom de "fringale de munchies")
  • Diminution de la pression oculaire (ce qui peut soulager les symptômes de glaucome)

Il est important de noter que les effets négatifs du THC présentent des risques, notamment une augmentation du risque d'accidents de la route et de troubles mentaux tels que la paranoïa et l'anxiété. Le THC peut également provoquer une dépendance et des symptômes de sevrage lorsque l'on arrête de l'utiliser.

Pourquoi le THC est-il interdit en France ?

En France, tout produit qui contient plus de 0,3% de THC est interdit, car considéré comme stupéfiant.

De même, le cannabis est illégal en France parce que :

  1. Il a été classé comme une substance psychoactive dangereuse par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et par de nombreux gouvernements à travers le monde. En cause ? Ses effets psychoactifs tels que l'euphorie et la modification de la perception de la réalité, qui peuvent être dangereux dans certaines situations (par exemple au volant d'une voiture).
  2. Il y a eu des preuves que l'utilisation régulière de cannabis peut avoir des effets négatifs sur la santé mentale et physique, tels que la dépendance, la perte de mémoire à court terme, des problèmes de concentration et le risque accru de psychoses et de troubles mentaux.

Comment détecter la présence de THC dans le corps ?

Il existe plusieurs méthodes pour détecter la présence de THC dans le corps. Les méthodes les plus couramment utilisées sont :

  • Les tests salivaires : Ces tests sont généralement rapides et faciles à réaliser. Ils consistent à prélever un échantillon de salive de la personne à tester, que l'on analyse ensuite pour détecter la présence de THC. Les tests salivaires sont habituellement utilisés pour détecter l'utilisation récente de cannabis (c'est-à-dire dans les 24 à 48 heures précédentes).
  • Les tests urinaires : Ces tests sont également couramment utilisés pour détecter la présence de THC. Ils consistent à prélever un échantillon d'urine de la personne à tester, que l'on analyse ensuite pour détecter la présence de THC ou de ses métabolites (produits de dégradation). Les tests urinaires peuvent détecter l'utilisation de cannabis dans les 3 à 30 jours précédents, en fonction de la quantité de THC consommée et de la fréquence d'utilisation.
  • Les tests sanguins : Les tests sanguins sont les plus précis pour détecter la présence de THC, mais ils sont aussi les plus invasifs et les plus coûteux. Ils consistent à prélever un échantillon de sang de la personne à tester, que l'on analyse ensuite pour détecter la présence de THC ou de ses métabolites. Les tests sanguins peuvent détecter l'utilisation de cannabis dans les 12 heures à 1 semaine précédentes, en fonction de la quantité de THC consommée et de la fréquence d'utilisation.

Il est important de noter que la sensibilité et la précision de ces tests peuvent varier et qu'il peut y avoir des facteurs qui peuvent influencer leurs résultats (par exemple, l'état de santé de la personne, son niveau d'hydratation, etc.). De plus, chaque pays ou région peut avoir ses propres lois et réglementations en matière de détection du THC dans le corps.

Vous l’aurez compris, le THC (lorsque sa concentration dépasse les 0,3%) est considéré comme une molécule stupéfiante interdite en France. Pour soulager maux et symptômes, il vaut mieux se tourner vers un autre cannabinoïde comme le CBD, aux propriétés relaxantes et apaisantes, mais sans les effets néfastes qui entourent le THC.
Envie de tester l’huile de CBD, faites un tour sur notre catalogue.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Huiles de Chanvre CBD

POUR RÉDUIRE STRESS, INSOMNIES & AMÉLIORER VOTRE BIEN-ÊTRE

CONSULTÉS RÉCEMMENT